Oh là là, Bravo ! Mag » Décalé » Edito : Qu’est-ce qu’être français ?

Edito : Qu’est-ce qu’être français ?

être francais

On voit resurgir de temps à autre cette grande question, notamment à l’approche d’échéances électorales et quand les médias en font leurs choux gras : « Qu’est-ce qu’être français ? ».

Je ne sais pas vous, mais si un journaliste ambulant (un correspondant local ? oui, peut-être, ça doit être ce machin là…) m’arrêtait dans la rue pour me poser cette question existentielle, je crois que je beuguerais…. Marignan 1515, Jules Verne, Nabila, Bonaparte, Astérix, Zola, Hanouna, Victor Hugo… tels les Avengers assaillis de toutes parts par les disciples de Thanos (il faut qu’on rajeunisse notre public, désolé)… c’est trop d’émotions qui me submergent, trop d’informations à synthétiser en si peu de temps pour un seul homme, pas pris mes vitamines en plus, paf… BUG !

On s’excuse d’avance auprès des « célébrités » citées ici qui se retrouvent intimement accolées à d’autres contre leur gré mais il faut bien prendre des exemples pour faire avancer notre bordel (donc pardon Emile !).

Elle n’a l’air de rien comme ça, cette question naïve, insidieusement lâchée à l’heure de l’apéro, entre les tomates olives espagnoles et l’armagnac de tonton Marcel, mais c’est quand même un sacré machin, que cette question.

Celui qui s’aventure de temps à autre hors des frontières hexagonales aura été souvent confronté à ce questionnement, car on est finalement toujours ramené à sa nationalité quand on n’a pas pu vous juger d’après votre couleur de peau ; à l’étranger, vous endossez automatiquement le costume d’ambassadeur attitré de votre pays et vous devez valider, ou pas, les stéréotypes que véhiculera ad vitam æternam la France (on vous invite à revoir l’œuvre de Paul Taylor à ce sujet).

Sans faire un plaidoyer patriotique (la France…c’est un peu notre fonds de commerce, je vous le rappelle, on ne va pas se tirer une balle dans le pied) ou s’embarquer dans un débat Zemmourien, qu’on le veuille ou non, être français, c’est porter plusieurs siècles d’histoire et de savoir-faire sur ses épaules. On convient que c’est un peu lourd à porter parfois, qu’on n’est pas fiers de tous les passages du livre d’histoire, mais qu’après tout nous ne sommes que responsables du présent et de la conséquence de nos actes.

On a bien envie de se libérer de ce poids et de se déclarer citoyen du monde, les pieds dans l’eau et les cheveux aux vents mais bon… avec le temps, on revient toujours à ses origines de cœur. Et nous n’avons finalement trouvé que cette réponse à notre questionnement identitaire (existentialiste ?)… le « cœur ». Sans cœur, tout est plutôt sans saveur et fait sans passion (et ça ne nous arrangeait pas trop, vu que c’est ce qui nous anime). Nous trouvons que quand il faut mettre du « cœur à l’ouvrage »,  le Français s’en sort plutôt pas mal et avec un certain talent.

De part notre métier premier (communication), nous sommes par essence dévoués à mettre en avant les autres et nous avions envie avec Oh là là, Bravo ! de mettre en avant des savoir-faire typiquement « Made in France ».
Mais nous sommes également témoins de l’impact de l’activité humaine sur son écosystème, et que sans l’implication de « talents responsables » pour changer les choses, nous ne serons pas très fiers du relais transmis à nos enfants.

Alors oui, nous avons le cul entre deux chaises, faut-il jeter le bébé avec l’eau du bain ? Faire la promotion d’un savoir-faire destructeur au seul titre que c’est un savoir-faire français ? Évidemment non.
Mais un savoir-faire ne se crée pas du jour au lendemain et tout n’est pas soit blanc, soit noir. Nous avons donc pris le parti de présenter ce qui nous paraissait le plus cohérent avec nos valeurs morales.
Qui dit « parti pris », dit prise de position, mais nous n’avons ni vocation à être un magazine engagé, ni au contraire un annuaire universel, juste un passeur d’information le plus honnête possible.

Être français, c’est aussi ne pas aimer nous dire ce qu’on doit faire, quitte à faire le contraire juste par esprit de contradiction, mais si on nous démontre avec pédagogie que c’est peut-être mieux pour tout le monde d’aller sur cette voie, alors il se peut que l’on change d’avis. Il se peut, peut-être même, alors, emportés par notre passion, que l’on devienne plus royaliste que le roi est que l’on fasse votre promotion avec vigueur. Oui, nous ne sommes pas à une contradiction près… que vous voulez-vous, puisqu’on vous dit qu’être français, c’est un bagage (pas toujours cartésien).

Nous nous réservons donc le choix de notre ligne éditoriale, de ne pas faire la promotion de tel ou tel acteur et peut-être au contraire de laisser passer des choses énormes… on a aussi le droit de se tromper, et puis vous êtes équipé d’un libre arbitre de série, comme dirait Florent, de « votre liberté de penser », faites-en usage pour nous le signaler, pour faire avancer les choses, on compte sur vous !

Bonne lecture et bonne visite.

Partager cet article sur…

Oh là là, Bravo ! MAG

L'e-Magazine

Découvrez le savoir-faire français en action: des entrepreneurs et des associations de la production en bio (élevage, agriculture, fabrication...), de l'éco-tourisme et des loisirs, de la formation et l'éducation (métiers de la filière bio, écologie...), la défense de l'environnement... en articles et en portraits.

Oh là là, Bravo ! ANNUAIRE

L'Annuaire

Le répertoire des associations et des professionnels des filières du bio en France, de l’écologie, de l’éco-consommation, des énergies renouvelables, de la formation et de l’éducation, de la préservation de la nature…

⇒ voir l'annuaire
Oh là là, Bravo ! MAG

L'e-Magazine

Découvrez le savoir-faire français en action: des entrepreneurs et des associations de la production en bio (élevage, agriculture, fabrication...), de l'éco-tourisme et des loisirs, de la formation et l'éducation (métiers de la filière bio, écologie...), la défense de l'environnement... en articles et en portraits.

Oh là là, Bravo ! ANNUAIRE

↓ à découvrir ↓

Joining Parallels - Le tourisme après le Covid19Joining Parallels - Le tourisme après le Covid19Joining Parallels - Le tourisme après le Covid19
PUBLICITÉ