Oh là là, Bravo ! Mag » Élevage » La filière de l’élevage bio en pleine croissance

La filière de l’élevage bio en pleine croissance

élevage bio en France

©Freepik

La filière de l’élevage bio en pleine croissance

En 2019, 1 œuf sur 5 vendu en France est bio. Le beurre bio connaît une progression de plus de 9 %,  +5 % pour le fromage, +4 % pour la crème et +3 % pour l’ultra-frais. En janvier 2020, la collecte de lait de vache bio a représenté 4,1% de la collecte laitière nationale, il y a eu en deux ans une hausse de plus de 40 % du nombre d’exploitations bio. Même s’il y a encore souvent un différentiel de prix notable entre produit conventionnel et produit bio, les volumes achetés en bio progressent toujours, majoritairement captés par les grandes surfaces.

Manger moins mais manger mieux

Le consommateur plébiscite les produits bios, mais son exigence croît et ses attentes deviennent aussi liées à des notions de bien-être animal et à des systèmes de production alternatifs (comme l’agroécologie : réduire les émissions de gaz à effet de serre, limiter le recours aux produits phytosanitaires…).

Les Français sont incontestablement plus attentifs à l’impact écologique, social et sanitaire de leur alimentation. Et la mise en lumière, par des associations de protection animale, des conditions d’abattage des animaux et des méthodes d’élevage intensif mais aussi la recherche de produits plus qualitatifs ont poussé les Français à se tourner vers des produits issus de modes d’élevage raisonnés (élevage biologique, en plein air).

La viande porcine est la viande la plus consommée en France (37%) mais la filière porcine est peu développée en bio: fin 2018 l’élevage biologique de porcs ne représentait que 1,3 % de la production totale. Pourtant une forte demande des consommateurs contribue à accroître le rythme des conversions et installations.

Nous sommes allés à la rencontre d’un acteur de la filière porcine pour en savoir en peu plus sur les spécificités de l’élevage en bio.

Arrivés à bon porcs

C’est ce que pensent les amateurs de produits sains, de bonne qualité lorsqu’ils se présentent à la ferme d’Oudon.

A Oudon, en Loire Atlantique, Jéremy Diais, un jeune éleveur de porcs a décidé de concrétiser son projet d’installation. Après plusieurs années d’observation de la filière porcine et d’activité au sein d’exploitations et d’expériences accumulées,  il a créé son entreprise en juillet 2018 : Le Cochon D’où Don.

Le Cochon D’où Don

Son élevage se compose de 60 truies élevées selon un mode biologique c’est-à-dire en liberté et sur paille. Pour subvenir à l’alimentation de ses bêtes, il exploite 80 ha de terres converties en agriculture biologique, dont 65 ha de céréales.

Cet élevage moderne est constitué de compartiments qui accueillent les cochons au fur et à mesure de leur croissance.

L’alimentation, le confort et la santé de ses bêtes sont le travail quotidien de l’éleveur. De l’arrivée des truies prêtes à mettre bas à la maternité, la surveillance des porcelets après la naissance, la surveillance du poids des porcs pour qu’ils ne soient pas trop gras lui permettent de prétendre à une totale transparence du produit présenté.

Le Cochon D’où Don (44)

Bien que travaillant seul, son activité ne s’arrête pas là. Le travail administratif, la planification de l’élevage et des cultures (même si pour ces dernières une entreprise les réalisent) représentent l’essentiel de son quotidien.

La transformation de la viande est faite par un charcutier qui ne travaille que pour des éleveurs ce qui permet la traçabilité et le contrôle total.

La distribution du produit est proposée en vente dans plusieurs magasins spécialisés indépendants et chez des producteurs qui ont un magasin à la ferme. La vente directe s’effectue par colis proposés aux particuliers sur commande.

« Hormis les cantines scolaires, les collectivités se préoccupent peu pour l’instant de la provenance de leurs produits. J’aimerai qu’à l’avenir, la RHD (Restauration Hors Domicile) privilégie la production française. »

Pour contacter l’entreprise et suivre son actualité, voici ses coordonnées:

Le Cochon D’où Don
La Sauvagère 44521 Oudon
Site web : lecochondoudon.fr
Facebook : LCDD44

Sources :
– FranceAgriMer, Bilan 2019 et perspectives 2020 – franceagrimer.fr
– Fédération Nationale d’Agriculture Biologique

Actualité
Les derniers articles par Frédéric Quintin (tout voir)

Partager cet article sur…

Oh là là, Bravo ! MAG

L'e-Magazine

Découvrez le savoir-faire français en action: des entrepreneurs et des associations de la production en bio (élevage, agriculture, fabrication...), de l'éco-tourisme et des loisirs, de la formation et l'éducation (métiers de la filière bio, écologie...), la défense de l'environnement... en articles et en portraits.

Oh là là, Bravo ! ANNUAIRE

L'Annuaire

Le répertoire des associations et des professionnels des filières du bio en France, de l’écologie, de l’éco-consommation, des énergies renouvelables, de la formation et de l’éducation, de la préservation de la nature…

⇒ voir l'annuaire
Oh là là, Bravo ! MAG

L'e-Magazine

Découvrez le savoir-faire français en action: des entrepreneurs et des associations de la production en bio (élevage, agriculture, fabrication...), de l'éco-tourisme et des loisirs, de la formation et l'éducation (métiers de la filière bio, écologie...), la défense de l'environnement... en articles et en portraits.

Oh là là, Bravo ! ANNUAIRE

↓ à découvrir ↓

Joining Parallels - Le tourisme après le Covid19Joining Parallels - Le tourisme après le Covid19Joining Parallels - Le tourisme après le Covid19
PUBLICITÉ