Oh là là, Bravo ! Mag » Mode » Flocage & Compagnies, la personnalisation textile écologique

Flocage & Compagnies, la personnalisation textile écologique

tshirt personnalisé bio

©freepik

Comme toute entreprise ou association qui travaille son image et souhaite être identifiée lorsqu’elle se déplace sur des évènements publics, nous avons été amené à rechercher des fournisseurs de vêtements personnalisés pour équiper les membres de la team Oh là là, Bravo !

Bon, du coup, on s’est dit que ça serait bien de se pencher sur le sujet et de mettre en avant nos p’tits faiseurs français de vêtements personnalisés qui se cassent la nénette à travailler des gammes de textiles organiques, alors que c’est si facile de faire comme tout le monde.

Oui parce que… je ne sais pas vous, mais nous on adore recevoir des leçons de morale d’associations de défense de l’environnement qui arborent fièrement leurs slogans… sur des t-shirts Made in China (Maurice, tu pousses le bouchon… on va encore se faire des amis !). WTF ?

On ne va pas se le cacher, les fabricants français de supports textiles écologiques ne sont pas légion. On se rend vite à l’évidence que chercher à favoriser la filière française, c’est un peu comme aimer se fouetter avec des orties.

Nos valeureux floqueurs doivent donc se tourner vers des fournisseurs (de supports vierges) « durables »  mais pas forcément français, on pense notamment à la marque Stanley / Stella (Belgique) dont les vêtements, à base de coton biologique et de polyester recyclé, bénéficient de nombreuses certifications garantissant notamment des productions respectueuses de l’environnement et des conditions de travail décentes chez leurs sous-traitants.

Concernant la réalisation d’un vêtement marqué à l’effigie de votre entreprise, dans une démarche durable,  il faudra prendre en considération plusieurs paramètres : l’origine de la fibre textile, sa méthode de production, son impact écologique mais aussi la technique employée pour la personnalisation (votre logo).

Si vous avez lu notre article sur les textiles bio, vous savez déjà qu’il faut s’intéresser à la composition des vêtements, pour se diriger plutôt vers des produits à base de fibres Lyocell, évitez bien entendu le coton non bio et non certifié et toutes les fibres synthétiques, les textiles à base de viscose non vertueuse (la viscose de bambou, est un faux ami), prêtez attention aux types de teintures employées, se soucier du procédé de marquage de votre merveilleux logo et enfin vérifier que les marques mettent en avant les labels responsables de type Oeko-Tex, commerce équitable… Bon courage !

Et si vous souhaitez soutenir la filière française tout en évitant de faire venir vos vêtements de l’autre bout de la planète, favorisez la fibre de chanvre ou de lin, la France étant leader en Europe sur ces deux cultures. Le produit réunissant les critères parfaits étant aussi rare qu’une licorne zébrée, surtout si vous souhaitez une petite série, il faudra vous lever tôt pour trouver votre bonheur (nous, on n’a pas encore trouvé le nôtre) ou vous satisfaire d’un compromis.

Ayant déjà traité des types de textiles bio dans un autre article, nous allons nous intéresser à la phase finale du processus : le marquage (personnalisation).

La personnalisation de textile

Il existe différentes technologies pour « imprimer » un motif sur un textile et dans une démarche responsable, il convient également de s’intéresser à ce volet un peu technique.
Nous vous présentons ici, les principales techniques mais il existe encore d’autres types d’impressions, les technologies évoluant avec l’arrivée de nouvelles machines et de nouvelles encres.

Broderie

C’est la technique de marquage textile la plus onéreuse, elle reste réservée à des motifs de petites tailles comme un logo de poitrine ou un écusson et préférablement sur des tissus épais.

Techniquement, il s’agit de coudre sur un tissu des fils de couleur pour reproduire un motif. De part sa nature (couture), le niveau de détail ne peut être aussi précis et complexe que de l’impression numérique. Cette méthode peut être artisanale (à la main) ou à l’aide de machine à broder dans un cadre industriel.

Avantages : la technique la plus noble : rendu en relief, pérennité.
Inconvénients : réservé à de petits motifs, peu détaillés.
Volet écologique : le point à surveiller concernant cette technique de marquage étant que les fils de broderie sont généralement en matière synthétique (polyester, acrylique, nylon… donc des matières plastiques dérivés du pétrole). Il faudra donc s’assurer au minimum qu’on est en présence de polyester recyclé (recyclage des bouteilles en plastique) et au mieux de fils en fibre naturelle (coton bio).

Sérigraphie

La sérigraphie textile est une technique consistant à déposer directement l’encre sur le textile à travers des pochoirs (un pochoir par couleur). L’impression est réalisée couleur par couleur. L’encre étant incrustée dans les fibres, il en résulte une meilleure durabilité du marquage face aux agressions (usure, lavages répétés). Cette technique est plus adaptée aux tirages en nombre car elle nécessite une mise en œuvre initiale plus couteuse (préparation) qu’il est plus facile à rentabiliser sur de plus grandes séries et sur des projets où votre visuel contient peu de couleurs (plus il y a de couleurs, plus il faut de pochoirs). Elle est idéale pour les textiles à mailles serrées, comme les t-shirts et les sweats en coton et les textiles épais.

Avantages : permet un fort dépôt d’encre qui garantit une couleur intense qui dure dans le temps.
Inconvénients : ne permet pas l’impression de dégradés de couleurs, pas adapté pour les photos et les visuels à plus de 4 couleurs.
Volet écologique : L’industrie a développé des encres certifiées bio de très bonne qualité, cette technique est l’une des plus vertueuses.

Transfert numérique, Flocage vinyle, Flexographie

Ce principe d’impression (l’un des moins coûteux), comparable au principe d’un tampon encreur géant, repose sur un visuel imprimé et découpé dans un film polymère puis thermocollé avec une presse sur le textile. On distingue le flex découpé du flex imprimé. Le flex découpé, plus économique, ne permet pas des motifs complexes et multicolore alors que le flex imprimé gère les couleurs complexes (dégradés).

Avantages : la technique d’impression la moins chère pour les petites et moyennes séries.
Inconvénients : le motif doit être simple et peu coloré (dégradés impossible) en flex découpé, durée de vie du marquage plus limitée que les autres types d’impression.
Volet écologique : de nouvelles encres à l’eau ont vu le jour, solutions alternatives aux encres à base de solvant mais les films (support de transfert) restent en PVC ou en polyuréthane.

Transfert sérigraphique

Le transfert sérigraphique consiste à transférer à chaud sur un support textile (grâce à une presse maintenue à une certaine température) des encres sérigraphiques préalablement déposées sur un papier transfert intermédiaire. La technique du transfert sérigraphique est plus avantageuse pour les grands tirages au visuel pas trop grand.

Avantages : finesse des détails aussi bien sur tissus clairs que foncés, meilleure durabilité que le transfert numérique, sur tout type de textile.
Inconvénients : ne permet pas les dégradés de couleur.
Volet écologique : Nous n’avons pas trouvé d’information à ce sujet. Si vous avez des infos, nous ferons une mise à jour de l’article sur ce point.

Sublimation

L’impression à sublimation est une technique d’impression numérique récente qui utilise des encres qui se transforment en gaz sous l’effet de la chaleur. Le visuel est imprimé sur un papier spécial puis pressé à chaud sur le vêtement.

Avantages : l’encre diffusée à travers le tissu est indélébile, imperceptible au toucher. Reproduit les dégradés et autres nuances de couleurs.
Inconvénients : technique utilisable uniquement sur des supports en polyester blanc, coûts élevés.
Volet écologique  : Ce procédé d’impression est annoncé comme le moins polluant (encres aqueuses inodores, sans solvant ni produits dangereux) mais le textile doit obligatoirement être composé de polyester (au moins 60%).

Impression numérique directe

La technique idéale pour imprimer toutes les nuances de couleurs (dégradés) sur des textiles clairs. L’encre est déposée directement sur le vêtement et pénètre dans les fibres permettant un toucher très lisse sans relief. À utilisation identique, l’impression numérique durera aussi longtemps que de la sérigraphie.

Avantages : bon rendu sur textile blanc, permet de reproduire tous types de visuels avec un rendu fidèle.
Inconvénients : pour de petites séries. L’impression sur support foncé n’est pas encore au point et plus onéreuse.
Volet écologique : ont vu le jour des encres à base aqueuse, exemptes de métaux lourds, non toxiques et 100 % biodégradables.

Partager cet article sur…

Oh là là, Bravo ! MAG

L'e-Magazine

Découvrez le savoir-faire français en action: des entrepreneurs et des associations de la production en bio (élevage, agriculture, fabrication...), de l'éco-tourisme et des loisirs, de la formation et l'éducation (métiers de la filière bio, écologie...), la défense de l'environnement... en articles et en portraits.

Oh là là, Bravo ! ANNUAIRE

L'Annuaire

Le répertoire des associations et des professionnels des filières du bio en France, de l’écologie, de l’éco-consommation, des énergies renouvelables, de la formation et de l’éducation, de la préservation de la nature…

⇒ voir l'annuaire
Oh là là, Bravo ! MAG

L'e-Magazine

Découvrez le savoir-faire français en action: des entrepreneurs et des associations de la production en bio (élevage, agriculture, fabrication...), de l'éco-tourisme et des loisirs, de la formation et l'éducation (métiers de la filière bio, écologie...), la défense de l'environnement... en articles et en portraits.

Oh là là, Bravo ! ANNUAIRE

↓ à découvrir ↓

Joining Parallels - Le tourisme après le Covid19Joining Parallels - Le tourisme après le Covid19Joining Parallels - Le tourisme après le Covid19
PUBLICITÉ